Rencontres thématiques

Rencontres thématiques

novembre07

13 décembre 2013 Rencontre thématique «La gestion des conflits d'intérêt dans les conseils d'administration»

La rencontre thématique de l'IMA organisée le 13 décembre 2013 sur "la gestion des conflits d'intérêt dans les conseils", en partenariat avec Clifford Chance, la Société Financière Internationale et l'Instance Centrale de Prévention de la Corruption (ICPC) a réuni près de cinquante directeurs généraux, juristes et responsables de la conformité, ainsi que des représentants du CDVM. La directrice exécutive de l'IMA, Lamia El  Bouanani a d'abord rappelé le contexte de la rencontre et souligné que la thématique avait interpellé les administrateurs à de nombreuses reprises, notamment la question avait été abordée dans le rapport sur les pratiques de gouvernance des sociétés cotées: sur la déclaration des mandats par les administrateurs et l'information des actionnaires sur les conventions réglementées.  Les interventions des avocats de Clifford Chance; Christophe Bachelet et Chloé Joachim deLarivière ont porté sur le cadre législatif marocain et sur les recommandations pratiques. Le président de l'ICPC, M. Aboudrar a apporté un éclairage sur la question, du point de vue du secteur public et des mécanismes de contrôle et de prévention prévus par la loi et les conventions internationales. Le débat a porté sur des questions pratiques relatives notamment au rôle des commisaires au compte, des déontologues et le régime applicable aux conventions réglementées.

Programme

Présentation Clifford Chance

Présentation ICPC

Les présentations sont accessibles sur demande aux membres de l’IMA. Contacter : M. Mehdi Sahli, email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Afficher tout
novembre07

11 Décembre 2012 Rencontre Thématique «Administrateur Indépendant : Perceptions et réalités» Casablanca

La rencontre thématique « l’administrateur indépendant : entre perceptions et réalités » organisée par l’IMA, la CGEM et l’IFC le 11 décembre 2012 et modérée par Sarah Cuttaree de l’IFC a réuni une cinquantaine de participants. Elle a été l’occasion de débattre de l’importance de renforcer au sein des conseils d’administration la présence d’administrateurs indépendants.


Les définitions adoptées par les organisations internationales (OCDE, IFC) ou les régulateurs à travers le monde, diffèrent et reflètent surtout la complexité du concept d’indépendance et l’impossibilité d’inventorier toutes les situations de conflits d’intérêt. Selon Emmanuel du Boullay, administrateur indépendant et expert IFC « il est plus important d’avoir des administrateurs compétents que des administrateurs indépendants » faisant ainsi écho au rôle de l’IMA et à l’intérêt d’offrir au marché une formation certifiante de haut niveau, qui offre aux pairs l’opportunité d’échanger sur leurs pratiques. Il est vrai que l’application nominale et réglementaire de l’indépendance n’est en rien un gage de qualité ; encore faut-il s’assurer que l’indépendant exerce réellement son rôle de « challenger et entraîne une expression libre de la part des autres administrateurs », commente Emmanuel du Boullay. M. Abdelkader Masnaoui, administrateur indépendant a livré un témoignage de son expérience et a énoncé ses trois règles d’or : « la première règle est de prendre le temps de bien connaître le secteur d’activité de l’entreprise ; la seconde est de faire preuve de modestie et d’humilité et enfin la troisième est de faire preuve de perspicacité ».M. Masnaoui a exprimé sa volonté de suivre le programme de formation certifiante de l’IMA. Mme Nezha Hayat, présidente du Club des Femmes Administrateurs d’entreprises du Maroc a réaffirmé l’importance pour les femmes de participer à une telle formation, afin de renforcer la diversité des conseils, gage d’une meilleure gouvernance. M. Zakaria Fahim a rappelé que dans un contexte d’internationalisation, il est important que les entreprises marocaines s’alignent sur les pratiques internationales de bonne gouvernance pour dégager un avantage compétitif, et attirer les capitaux étrangers. Bien que notre capitalisme soit « plus relationnel que contractuel » comme l’a souligné Rachid Belkahia, président de la Commission Nationale Gouvernance d’Entreprise, il y a une dynamique d’échanges et un travail de sensibilisation à effectuer auprès des entreprises pour ancrer ces nouvelles pratiques et ériger l’administrateur indépendant dans son rôle de « contre-pouvoir ». La formation certifiante sera un lieu propice à cette dynamique d’échanges comme l’a illustré Lamia El Bouanani qui a présenté le programme de certificat des administrateurs de sociétés en soulignant la méthode pédagogique interactive et la qualité des partenariats internationaux établis (avec l’Institut Français des Administrateurs, l’Université Laval et le cabinet londonien Nestor Advisors) et la qualité des intervenants.

Afficher tout
novembre07

27 septembre 2012 Rencontre thématique « Pratiques de gouvernance des sociétés cotées : préparation de la prochaine enquête »

L’Institut Marocain des Administrateurs (IMA) et le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM) ont signé le 27 septembre 2012 un partenariat à la Bourse de Casablanca, portant sur la conduite d’une enquête sur les pratiques de gouvernance des sociétés cotées. L’IMA lancera cette enquête en ligne le 05 octobre 2012, avec pour objectif d’identifier, dans une démarche indépendante scientifique, les pratiques actuelles de gouvernance des sociétés cotées et de les comparer aux recommandations du Code Marocain des Bonnes Pratiques de Gouvernance d’Entreprise, publié en 2008.

 

Les entreprises auront à leur disposition un outil d’information et de benchmark, qui les aidera à se positionner par rapport au marché et au Code, et à expliquer leurs pratiques de gouvernance selon le principe du « Comply or Explain ». L’enquête qui sera ensuite menée tous les trois ans permettra notamment à la Commission Nationale de Gouvernance d’Entreprise de réviser les codes de gouvernance, en se basant sur une meilleure connaissance des pratiques du marché. Les résultats de l’enquête seront enrichis par des analyses et des éclairages d’experts qualifiés, parmi les partenaires de l’IMA : le Global CorporateGovernance Forum (Société Financière Internationale), l’Institut Français des Administrateurs et le cabinet spécialisé dans la gouvernance des institutions financières, Nestor Advisors. Pour l’IMA, cette enquête constitue le premier jalon, dans la mise en place d’un futur observatoire de la gouvernance.

 

Afficher tout
novembre07

6 avril 2012 Rencontre thématique de l’IMA : « Fraude et Gouvernance » Rabat

L’IMA a organisé en partenariat avec PricewaterhouseCoopers (PWC) et le Global Corporate Governance Forum (SFI), la première édition de ses rencontres thématiques sur le thème « Fraude et Gouvernance », le 6 avril 2012 à Rabat.


Dimitri Kossarev, directeur au sein du Département Litiges et Investigations de PWC France et Leila Sijilmassi, associé PWC au Maroc ont présenté les enseignements de l’étude mondiale menée par PWC sur les tendances de la fraude en entreprise, puis le Pr Peter Spinnler, administrateur indépendant a interpellé le public (composé d’administrateurs d’entreprises publiques, de directeurs financiers, d’experts juridiques et financiers, d’auditeurs et de hauts responsables), sur le rôle des organes de gouvernance dans la prévention de la fraude: un phénomène, traité de plus en plus aujourd’hui comme un risque opérationnel, et détecté dans 50% des cas par les dispositifs de contrôle mis en place, selon l’étude de PWC. Les enseignements de l’enquête -qui a révélé pour la première fois le secteur public parmi le top 5 des secteurs les plus touchés par la fraude- concernent le rôle fondamental de la culture d’entreprise et l’exercice effectif par le conseil d’administration de son rôle de supervision, dans la prévention de la fraude. Le Pr Spinnler souligne d’ailleurs les effets dissuasifs de la bonne gouvernance tout en démontrant ses limites.

Les interventions ont été enrichies par un débat avec le public, modéré par M. Rachid Belkahia, vice-président de l’IMA et président de la Commission Nationale sur la Gouvernance d’entreprise.

Photo intervenants

salle public

Salle 2

Documents à téléchager:

Télécharger les Actes de la Rencontre

Télécharger la liste des participants

Les présentations sont accessibles sur demande aux membres de l’IMA. Contacter : M. Mehdi Sahli, email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Afficher tout
novembre07

17 janvier 2013 Rencontre thématique : «L'efficacité du conseil d'administration» Casablanca

La rencontre thématique de l’IMA tenue le 17 janvier 2013 à Casablanca a réuni près d’une cinquantaine de participants qui ont débattu du thème de l’efficacité du conseil d’administration. Les panélistes MM. Khalid Chedaddi, Emmanuel du Boullay et Marc Lamy ont exposé leurs visions et expériences autour des trois aspects majeurs qui contribuent à l’efficacité d’un conseil: sa composition (la diversité des profils de ses administrateurs) son fonctionnement (ses comités, ses procédures) et enfin les relations entre les acteurs de la gouvernance (actionnaires, administrateurs, parties prenantes). Mme Naziha Belkeziz a ensuite présenté les outils d’évaluation du conseil.

Le débat a soulevé plusieurs questions sur la diversité genre, l’indépendance des administrateurs et la gestion des conflits d’intérêt, qui sont autant de facteurs déterminants de l’efficacité d’un conseil.

La présentation de la formation certifiante de l’IMA par l’équipe pédagogique a été clôturée par le témoignage de Marc Lamy en tant qu’administrateur certifié de l’Institut Français des Administrateurs (partenaire de l’IMA).

 

Verbatim:

« La CIMR a veillé à institutionnaliser les chartes des comités de son conseil d’administration dans ses statuts, afin d’en garantir l’efficacité sur le long terme », Khalid Cheddadi

« Plus on rémunère un administrateur et moins il est performant », Marc Lamy

« La pratique de l’évaluation du conseil exige une certaine maturité en matière de gouvernance », Emmanuel du Boullay

Afficher tout

Membres Fondateurs